Technicien Accordeur & Préparateur de Pianos - Alain Chauvel
LE GUIDE DES CONSEILS
ET SERVICES POUR VOUS
AIDER A PRESERVER LES
QUALITES DE VOTRE PIANO :
 
 
1)     INTRODUCTION 
 
2)    POURQUOI UN PIANO SE DESACCORDE-T-IL ? 
 
3)    POURQUOI DOIT-ON FAIRE ACCORDER SON PIANO ?
  
4)    QUE FAIRE SI MON PIANO N’A PAS ETE ACCORDE     DEPUIS DES ANNEES ?
 
5)    LE PHENOMENE DES CORDES 'FAUSSES'
   
6)    LE REGLAGE DE LA MECANIQUE DU PIANO
  
7)    L’HARMONISATION DU PIANO
  
8)    LA TEMPERATURE ET L’HYGROMETRIE
  
9)    OU INSTALLER VOTRE PIANO DANS L’HABITATION ?
  
10)    L’ENTRETIEN DU MEUBLE ET DES TOUCHES
 
 
 
 
1)    INTRODUCTION :
  
Je vous invite à lire ce guide qui vous aidera à mieux connaître le piano. Vous découvrirez comment conserver le vôtre dans de très bonnes conditions de jeu et d’écoute.
 
Car le piano est un instrument composé d’environ 70% de bois, ainsi que de métaux et de feutres. Il est constitué de plus de 10.000 pièces et pèse entre 200 et 700 kg ! Il dispose de 88 notes, d’environ 220 cordes, de mécaniques, d’échappements, d’étouffoirs, de pédales, de marteaux, d’une table, ce qui explique la difficulté de son transport.
 
Le piano ne se bonifie pas avec le temps. Il est donc toujours dommage de le voir s’abîmer, soit par négligence ou  par manque de connaissances sur l’entretien qui lui est nécessaire et indispensable.
 
 
Préserver les qualités de votre piano, donc de votre investissement, cela consiste à maintenir l’instrument dans un environnement où la température et l’hygrométrie seront stables et à appliquer ensuite un entretien annuel qui se décline en trois points :
 
 
a)    L’accord : il consiste à tendre environ 220 cordes pour que chaque note soit à la bonne fréquence.  Le piano doit alors sonner juste, être musical et conserver le diapason.
 
b)    Les réglages mécaniques : ils sont le seul intermédiaire entre le pianiste et le piano au travers du toucher. De cette qualité des réglages mécaniques dépendra la qualité de votre jeu et de votre son pour l’interprétation des nuances.
 
c)    L’harmonisation : elle sert à définir le timbre et la couleur du son de votre piano.
 
 
Le suivi de l'entretien normal des pianos comprend l’accord et l’entretien courant, à savoir :
 
-        les accords,
-        les reprises d’harmonisation,
-        les mises au point, réglages légers,
-        le remplacement de cordes cassées,
-        le traitement de bruits ou grincements (lyre, banquette …),
-        le nettoyage intérieur,
 
 
L’achat d’un piano et apprendre à en jouer ne sont pas des évènements anodins et sans lendemain. C’est le fruit d’une longue réflexion, d’un effort financier conséquent représentant un investissement sur le long terme, et la volonté d’atteindre un rêve pour soi-même ou pour ses enfants.
 
Jouer du piano contribue à apporter de la sérénité. C’est un anti-stress qui favorise l’acquisition de meilleures aptitudes intellectuelles, une meilleure progression dans les domaines de la mémoire visuelle, de la structure du langage, des maths, de la concentration, de l’apprentissage de la rigueur du travail et de l’effort. Quel que soit l’âge auquel on débute le piano, l’épanouissement personnel doit être au rendez-vous.
 

Pour se donner un maximum de chances de bien jouer du piano et de progresser rapidement, il faut à l’évidence un instrument dans un état de fonctionnement optimal. Que ce soit un piano neuf ou un piano d’occasion, la qualité et la régularité de son entretien sont directement liées aux progrès que vous réaliserez. Sans le savoir, au moins 50% des enfants ou des adultes qui arrêtent l’apprentissage du piano le font à cause d’un instrument qui est trop vieux ou mal accordé et mal entretenu mécaniquement. Et, c’est souvent le cas dès la première année d’apprentissage. Quel dommage…
 
De l’enfant au senior, du débutant au professionnel, quel que soit votre budget, mon objectif est de vous conseiller le plus objectivement possible. Grâce à  mes services et compétences, mon travail est d’obtenir de votre piano un instrument qui vous permettra d’apprendre ou de continuer à jouer dans les meilleures conditions possibles, avec une qualité optimale de toucher et de son.
  
Résumons les choses de façon claire et simple : si vous apprenez ou si vous jouez sur un piano bien préparé, c'est-à-dire bien réglé, bien harmonisé et bien accordé, vous ferez des progrès plus rapides. Vous aurez alors plus de plaisir à pratiquer. Vous développerez un meilleur jeu et votre relation avec le piano ne sera que du bonheur.
                                                                                                                    
 
2)   POURQUOI UN PIANO SE DESACCORDE-T-IL ?
 
Une question revient plus souvent que d’autres : pourquoi mon piano se désaccorde-t-il ?
 
D’une façon générale, tous les instruments à cordes ont une tenue d’accord assez limitée dans le temps (violons, guitares, harpes, etc). On doit donc les accorder chaque fois que l’on s’en sert ou, au moins, tous les dix jours environ. Heureusement, dans le cas du piano, ce phénomène s’avère plus lent. Le souci majeur de tout pianiste reste cependant de veiller au bon fonctionnement de son instrument. 
 
Le piano dispose d’environ 220 cordes à maintenir à la bonne tension. Chaque corde assure une tension d’environ 75 kilogrammes sur le cadre (jusqu’à 120 kg pour les cordes de basses des grands pianos de concert), soit un total de 16 à 20 tonnes suivant la taille des pianos ! Les cordes, constituées d’acier et de cuivre, imposent également une pression d’environ 350 kg sur le chevalet et la table d’harmonie en bois bombé qui est le cœur du piano et qui joue le rôle d’amplificateur acoustique. .
 
Toutes les cordes des instruments de musique sont donc sous tension et cette énergie tend tout naturellement à diminuer en entraînant une détérioration de la qualité sonore de façon progressive. Le piano perd chaque jour un peu de sa justesse et l’oreille s’habitue à cela. Pour le maintenir au diapason il doit être accordé à la bonne fréquence, c'est-à-dire au diapason de référence qui est le ‘La 440 Hertz’ (440 vibrations de la corde par seconde). Les orchestres utilisent le plus souvent le ‘La 442 Hertz. Avant chaque accord, je vérifierai avec vous la fréquence exacte du ‘’La’’ (touche n°49) de votre piano à l’aide d’un diapason et d'un logiciel de mesure calibré.
 
 
3)   POURQUOI DOIT-ON FAIRE ACCORDER SON PIANO ?
 
Un piano ne pourra donner le meilleur de sa sonorité que si son La est au minimum à 440 Hertz. Le ‘La 440’ est fixé par une convention internationale qui reste une référence pour la formation de l’oreille. L’apprentissage de l’oreille a tout intérêt à se faire sur un piano accordé au diapason. Dans le cas contraire, le risque est important de fausser ou de mal former l’oreille. L’accord consiste, au travers d’un processus particulier, à tendre les 220 cordes pour que chaque note soit à sa bonne fréquence.
En plus de la justesse, l’accordeur va rechercher à fabriquer une projection sonore qui s’épanouisse avec un son lumineux ou moelleux quand on joue la note, plutôt qu’un son terne ou froid qui s’éteint trop rapidement. En fait, l’accordeur expérimenté et maître de son art, va en quelque sorte modéliser, ou si vous préférez fabriquer, le plus beau son possible lors de l’accord.
 
Il n’y a pas de règles strictes sur la périodicité des accords du piano, bien que l’ensemble des fabricants préconise, au minimum, un accord semestriel (même si le piano n’est pas utilisé). Les pianos de concert sont accordés à chaque prestation (3 concerts par jour = 3 accords du piano) et dans les studios d’enregistrement plusieurs accords sont réalisés chaque semaine. Pour les grands conservatoires comme celui du CNSM à Paris, les pianos qui servent jusqu’à 16 heures par jour suivent un programme d’entretien régulier et sont accordés tous les jours ! Pour les pianos neufs, il est conseillé un accord par semestre pendant les trois premières années (période pendant laquelle les matériaux se stabilisent le plus). Plus un piano est accordé, mieux il se « porte ».
 
Quelques conseils sur la périodicité de l'accord (prendre en compte également l'influence des variations de température et d'hygrométrie) : 
 
  • un piano qui ne sert pas : prévoir un accord tout les 3 ans pour le maintien du diapason.
  • un piano qui sert 1/2 heure par jour : prévoir 1 accord par an.
  • un piano qui sert 1 heures par jour : prévoir 1 accord par semestre.
  • un piano qui sert entre 1 et 4 heures par jour : prévoir 1 accord par trimestre.
  • un piano qui est utilisé pour des concerts doit être accordé avant chaque prestation (ex : 3 concerts par jour = 3 accords par jour)
 

L’accord du piano demande une grande concentration, du calme et de l’expérience. Pendant cette intervention d’une heure et demie environ, il faut éviter si possible de faire du bruit (tondeuse à gazon, radio, télévision, aspirateur, machine à laver, conversations, froissement de papiers, etc).
  
 
4)    QUE FAIRE SI MON PIANO N’A PAS ETE ACCORDE DEPUIS DES ANNEES ?
 
Un piano dont le diapason est inférieur à 440 Hertz ou qui n’a pas été accordé depuis plusieurs années, nécessitera un ou plusieurs préaccords de mise au diapason avant l’accord final (également appelé ‘’Mise au ton’’ ou ‘’Pinçage’’). La mise en tension est donc une action préalable à l’accordage qui permet de retendre rapidement les 220 cordes du piano pour atteindre la bonne fréquence du La 440 Hertz. Cette opération qui s’effectue en 20 à 30 minutes est indispensable pour assurer une bonne tenue de l’accordage qui sera effectué après (il est souvent conseillé d'attendre une période de 2 à 3 semaines entre le préaccord et l'accord de stabilisation). Après un préaccordage, les pianos sont jouables sans aucune réserve d’utilisation.
Sans une mise au diapason, un accord n’aura que très peu de chances de tenir pour des raisons inhérentes au piano lui-même.
 
Ecoutez et comparez les deux exemples ci-dessous (avant et après préaccord) :
Préférez une écoute au casque car la qualité des hauts parleurs de pc n'est pas toujours optimale.
 
Piano pas accordé depuis quelques années
Le diapason est à 433Hz soit environ 1/4 de ton sous le diapason
Flash Player doit être installé pour visualiser ce fichier.
Piano juste préaccordé (mise au ton)
Le piano a été monté de 433Hz au La 442Hz. La tonalité change et la justesse est rétablie également.
Flash Player doit être installé pour visualiser ce fichier.
 
 
Une fois stabilisé et suivant l'utilisation que vous en ferez, votre piano ne nécessitera, dès lors, que d’être accordé semestriellement ou annuellement pour se maintenir au bon diapason et conserver ainsi sa justesse et sa musicalité. Les pianos sont fabriqués et calibrés pour fonctionner de façon optimale à la fréquence du La 440Hz. En dehors de cette fréquence, la sonorité s'en trouve affectée.
 
Conseil : si votre piano n'a pas été accordé depuis plusieurs années et qu'il nécessite un ou plusieurs préaccords de mise au diapason avant l'accord, faites contrôler l'état de l'accord un semestre après l'intervention et repartez ensuite sur un cycle d'accord annuel. La tenue de l'accord s'en trouvera alors grandement améliorée sur la durée.
 
Sur des pianos anciens (plus de 30 ans) et plus particulièrement avec des cadres en bois, cadres semi-métalliques et/ou avec les anciennes mécaniques à baillonnettes, la tenue d’accordage est plus éphémère. Si le piano, malgré une maintenance normale, se désaccorde plus rapidement, il faudra en chercher les causes dans l’état des pièces de l’instrument (ex : l’état des chevilles ou du sommier), le professionnalisme de l’accordeur, l’environnement du piano (hygrométrie, température) ou tout simplement l’âge du piano.
 
Attention ! Un piano trop bas en fréquence de l’ordre de 1 ton (392 Hz), ½ ton (415 Hz) ou ¼ de ton (427 Hz) en-dessous du diapason ‘La 440Hz’ présente :
 
  • un risque plus élevé de casse de cordes lors d'un préaccord. En effet, remonter le piano d’un ton (de 392Hz à 440 Hz) équivaut à augmenter d’environ une tonne la tension des cordes sur l’ensemble de la structure. Les cordes se changent facilement mais elles ont besoin de temps pour se stabiliser (2 à 4 retensions).
 
  • un risque de fausser ou de mal former l’oreille d’un débutant et en particulier d’un enfant. Former l’oreille à une mauvaise tonalité présente un handicap dans la formation du pianiste, que ce soit au jeu ou dans la pratique du solfège lors du chant.
 
 
5) LE PHENOMENE DES CORDES 'FAUSSES' :
 
Il arrive très fréquemment à tous les techniciens accordeurs de piano d'être confrontés au phénomène des cordes 'fausses' (ou avec battements). Il en résulte après l'accord d'un piano, quelques notes qui ne sont pas parfaitement justes. C'est une remarque fréquente que je notifie sur les carnets d'entretien des pianos que j'accorde. 
 
Voici quelques explications sur ce phénomène :
 
Avec le temps et le degré d'utilisation du piano, les marteaux de votre piano sont marqués par la frappe des cordes. C’est une conséquence normale de l’utilisation de tout piano. Plus les marteaux sont marqués, plus ils deviennent durs en têtes et plus le son devient métallique et agressif.
L’accord se détériore plus rapidement à cet endroit là. A force d'être frappé par  les marteaux aux têtes de plus en plus dures, le métal des cordes fatigue et s'use. Il en résulte des cordes qui ne sonnent plus parfaitement pure mais qui ont une sonorité avec une ondulation plus ou moins rapide.
 
Dans le jargon du technicien, on appelle ça les ‘cordes fausses’ (ou avec battements). C'est un phénomène récurent sur TOUS les pianos. Le plus souvent la zone des cordes fausses est assez facile à repérer car elle correspond à l’emplacement de la main droite. Zone très sollicitée lors du jeu.
Cependant, il n’y a pas que les cordes qui sont à l’origine de ces battements, le sillet, le contre sillet, les agrafes et le chevalet subissent également des contraintes mécaniques avec le temps et peuvent être également à l’origine de ces battements. 
La conséquence directe est l’impossibilité de réaliser un unisson parfait d’où la sensation d’un accord imparfait ou qui a bougé dans cette zone.
Le technicien piano n’y est pour rien dans ce cas de figure et il fera au mieux pour accorder ces notes là. Reste que le résultat ne peut être parfait et que ceci est inhérent au vieillissement du piano lui-même.
 
Dans les conservatoires importants comme le CNSMDP à Paris, les techniciens assurent un entretien régulier et indispensable pour les pianos et changent l’ensemble des cordes selon des règles définies à l’avance (âge du piano, type d’utilisation, nombre d’heures de jeu, contraintes environnementales (Température, hygrométrie), gamme du piano, etc). En plus des cordes, les sillets, agrafes et chevalets sont également contrôlés et révisés (ou changés) suivant les besoins. En résumé, un changement des cordes est conseillé après 15 à 20 ans d'utilisation.
 
Même si vous faites réaccorder votre piano dix fois de suite ou essayez de le faire accorder par 20 techniciens différents, le problème des cordes fausses subsistera et votre insatisfaction augmentera. Il faudra par conséquent s’attaquer aux causes du problème et non aux conséquences.
 
La solution est relativement simple : changement des cordes, contrôle de l’état des sillets et des chevalets, ponçage des marteaux ou refeutrage de ceux-ci avec reprise des réglages de la mécanique + accords.
Ce qui impose une intervention en atelier spécialisé. Là, vous retrouverez les qualités proche du neuf de votre piano. Ce diagnostic est le même pour tous les pianos. Le seul bémol est le coût de ce type d’intervention.
Seul un entretien régulier du piano (ponçage des marteaux pour éviter la dureté en tête, reprise de l’harmonisation et accords réguliers annuels) repousse le vieillissement prématuré des pianos qui contrairement aux idées reçues ne se bonifient pas avec le temps (contrairement aux instruments de lutherie comme les violons par exemple).
  
Malheureusement, un technicien accordeur de piano ne peut être tenu responsable des niveaux de vétusté ou d’usure sur les pianos qui peuvent l’empêcher d’effectuer des accords de qualité.
 
 
6)    LE REGLAGE DE  LA MECANIQUE DU PIANO :
 
Le réglage de la mécanique a autant d’importance que l’accordage !
 
Le piano est un instrument à cordes frappées par des marteaux, dont les têtes sont en bois et en feutres. Ses 88 notes fonctionnent à l’aide de 88 mécaniques disposant chacune d’environ 35 points de réglages. (35 x 88 = 3.080 réglages au total !). Chaque réglage a une influence sur le toucher et le son.
 
Les 88 touches et mécaniques doivent fonctionner précisément de la même façon, pour permettre au pianiste de conserver un toucher régulier et d’être en mesure de bien interpréter le lié des notes (legato) et les nuances du pianissimo au fortissimo. Quel que soit l’âge auquel vous commencez le piano, vous allez ‘créer’ votre propre sonorité. En effet, une note jouée par deux personnes différentes ne produira pas le même son, ce qui est d’ailleurs l’un des intérêts principaux de l’interprétation et de la musique.
 
Un bon réglage permettra de bien maîtriser les répétitions rapides de notes, ou permettra de pouvoir détacher la sonorité d’une note par rapport à d’autres lors du plaquage d’un accord. Un mauvais réglage de la mécanique peut mener à des douleurs physiques dues à l’excès d’efforts et à la répétitivité des mouvements. Nous voyons régulièrement des pianistes avec des tendinites, des maux aux doigts, aux coudes, aux épaules et au dos. D’où l’importance d’un bon réglage mécanique pour un jeu confortable et régulier.
 
Il est conseillé de régler et nettoyer (aspiration des poussières) la mécanique tous les deux à cinq ans suivant l’utilisateur. La mécanique d’un piano mal réglé s’usera plus rapidement, l’idéal étant d’en effectuer un contrôle régulier lors de chaque accordage. Même pour un piano neuf tout juste sorti de la manufacture, il faudra encore une journée de préparation en magasin, avant qu’il puisse vous être livré dans des conditions de jeu optimales (préparation, optimisation des réglages mécaniques, reprise de l’accord & de l’harmonisation) ! Le bénéfice d’une garantie constructeur ou d’un magasin dépend d’un entretien annuel pour votre piano. Je peux vous apporter les conseils d’entretien ou d’environnement propres à satisfaire ces conditions de garantie.
 
 
7)    L’HARMONISATION DU PIANO :
 
L’harmonisation sert à donner au piano une tonalité équilibrée et régulière dans toutes les gammes, ce qui va permettre à celui-ci de sonner de façon homogène, du registre grave au registre aigu. L’harmonisation permet, dans un premier temps, de définir la couleur sonore et le timbre du piano. Elle consiste à piquer les feutres des marteaux avec un outil doté d’aiguilles fines. L’harmonisation comprend également une action de ponçage des feutres des marteaux.
 
Dans un deuxième temps, l’accordeur doit vérifier la portée de chaque marteau sur les cordes de chaque note. Une note compte une à deux cordes pour le registre grave et trois cordes pour les registres médium et aigu.
L’accordeur va ainsi rechercher une homogénéité du son entre toutes les notes, pour éviter que certaines sonnent trop métalliques ou d’autres trop étouffées. Le piano doit ainsi pouvoir s’adapter à un vaste répertoire musical et répondre à des jeux pianistiques forts différents.
 
Il est également important de prendre en compte l’acoustique propre à la pièce dans laquelle restera le piano.
C’est pourquoi l’harmonisation de votre piano doit être finalisée dans la pièce et à l’endroit précis où vous jouerez du piano.
 
 
Il est difficile pour un technicien piano d'obtenir un bel accord stable si les marteaux sont marqués ou rainurés par les cordes. Cela se traduit par une difficulté d’obtenir de beaux unissons, des irrégularités du timbre entre les notes et une difficulté d’homogénéiser les registres sonores.
 
Regardez la photo ci-dessous où les 4 marteaux à gauche viennent d'être poncés alors que les 4 marteaux à droite montrent les rainures des cordes :
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Même après un nouvel accord et quelque soit le technicien piano qui intervient, si le ponçage des marteaux et l’harmonisation ne bénéficient pas d’une intervention en amont - sans parler de la reprise des réglages mécanique et clavier - il est fort probable que vous puissiez ressentir une frustration sur le résultat sonore globale de votre piano.
 
C'est un peu comme si vous faisiez réviser le moteur de votre voiture (je prends la voiture comme exemple car tout le monde connaît) sans intervenir sur des freins, des amortisseurs et des pneus qui seraient usés.
Le moteur fonctionnerait parfaitement mais le comportement général de la voiture resterait mauvais.
 
Si on y réfléchit, les concordances entre le choix d’une marque et le suivi de l’entretien d’un piano par rapport à un véhicule automobile sont nombreuses.
 
L’entretien est indispensable et directement proportionnel au nombre de kilomètres parcourus et à la manière de conduire des conducteurs pour les voitures, cela à rapporter au nombre d’heures de jeu de l’instrument et à la manière de le jouer des pianistes pour le piano.
 
Nous pourrions ainsi dire que l’accord du piano correspond à la vidange d’une automobile et que le reste de l’entretien du véhicule correspond à l’entretien mécanique du piano. Nous pourrions aussi ajouter l’état de la route, à comparer à l’hygrométrie et aux variations de températures.
 
Un piano bien accordé, bien harmonisé et bien réglé mécaniquement vous apportera plus de plaisir et plus de confort et vous permettra des progrès pianistiques plus rapides.
 
 
8)    LA TEMPERATURE ET L’HYGROMETRIE :
 
Pour préserver ses qualités,le piano doit être placé dans une pièce où l’humidité relative restera stable, entre 40% et 70%, et où la température de confort sera comprise entre 18 et 23 degrés. L’idéal est de pouvoir conserver la meilleure stabilité possible au gré des saisons. Vous pouvez contrôler ces valeurs à l’aide d’un hygromètre et d’un thermomètre. Pour tous les systèmes de chauffage réputés desséchants comme, par exemple, le chauffage par bouches de chaleur, par le sol ou par air pulsé, il est conseillé de corriger les pianos par un système d’humidificateurs (tout particulièrement les pianos à queue). Pendant chaque accord je mesure la température et l’hygrométrie de la pièce où se trouve le piano.
 
Si votre piano rencontre des problèmes de tenue d'accord en raison des variations d'hygrométrie, il existe un système spécialement développé afin de remédier à ce problème et je vous conseille la lecture du lien Internet suivant :
  
 
 
9)    OU INSTALLER VOTRE PIANO DANS L’HABITATION ?
 
Evitez, dans la mesure du possible, de placer votre piano près d'une source de chaleur, dans le champ des rayons du soleil, près d'une ouverture vers l'extérieur (porte ou fenêtre) ou contre un mur donnant sur l'extérieur. Les pianos droits doivent être installés à environ 10 cm du mur pour que l’air puisse circuler derrière (pour une meilleure hygrométrie et un meilleur son). Evitez de laisser les plantes et les récipients de liquide à moins d’un mètre du piano.
 
 
10)    L’ENTRETIEN DU MEUBLE ET DES TOUCHES :
 
Concernant les surfaces noires brillantes en polyester, j’ai sélectionné un produit qui est très efficace et qui s’utilise avec un chiffon doux. Pour les finitions bois non vernis, je vous conseille les chiffons à microfibres qui sont efficaces contre la poussière et les traces de doigts. En cas de rayures légères sur les pianos noirs brillants, un polish auto, suivi d’un lustreur auto utilisé avec de la ouate, représente la meilleure solution pour diminuer ou effacer complètement les traces. Il faut nettoyer le dessus des touches à l’aide d’une peau de chamois légèrement humidifiée d’eau tiède, additionnée d’un peu de savon ou de liquide vaisselle doux. Si les touches sont jaunies, j’ai plusieurs solutions à vous proposer pour les blanchir ou les décolorer suivant la matière de leur revêtement.
 
Règle de base : toujours se laver les mains avant de jouer.
Les détergents liquides à base d’alcool, diluants ou solvants, sont à proscrire.
 
 
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint