Technicien Accordeur & Préparateur de Pianos - Alain Chauvel
LA MONTRE QUI FONCTIONNE AVEC UN DIAPASON !!!

+ petit résumé de l'histoire des montres dans l'espace en fin de page :


  
HISTOIRE DE LA MONTRE ‘BULOVA’ ET DE SON MODELE ‘ACCUTRON’
 
 
Il n’y a pas que les pianos qui utilisent un diapason pour la précision, il y a également une montre, ou plutôt un ‘Instrument Scientifique’ comme le présentait la publicité de la marque ‘Bulova’ au tout début des années 60.
 
Voici l'histoire singulière et passionnante de la toute première montre électronique au monde :
 
 


Le premier prototype d'horloge mécanique à diapason 'pendule à diapason' a été fabriqué par Louis F. Breguet, petit fils du fameux Abraham-Louis Breguet. 
Louis Breguet enregistra le brevet pour son horloge le 26 octobre 1856 et un supplément le 13 mars 1867. Un horloger Irlandais vendit cette horloge en 1961 à la marque Breguet basée à Paris, qui elle même la revendit quelques années après à un collectionneur inconnu.
Louis Breguet avait également introduit une horloge avec une lame vibrante et il est même mentionné une horloge avec deux diapasons ainsi qu'une autre avec deux lames vibrantes.

En 1875, à 23 ans, Joseph Bulova, un immigrant Tchèque, ouvre une petite boutique d’horlogerie bijouterie à Maiden Lane, New York.
 
En 1950, Max Hetzel, un ingénieur Suisse rejoint l’entreprise horlogère ‘Bulova Watch Company’ à Bâle en Suisse.


  
En 1952, les manufactures Elgin et Lip introduisent la première montre électrique qui est en fait toujours une montre mécanique avec des rouages et balancier, mais entraînée par la première pile bouton de 1,35volts. Ce nouveau type de montre est à l’époque la plus grande avancée technologique horlogère depuis 450 ans.

Arde Bulova, qui était alors président de ‘Bulova Watch Company’, demanda à Max Hetzel d’effectuer des recherches sur ces nouvelles montres. Monsieur Bulova craignait en effet de perdre des parts de marché s’il n’était pas en mesure de produire des montres alimentées par une pile électrique. Un rapport assez simple de Max Hetzel en 1952 statua sur le fait que ces nouvelles montres électriques qui utilisent encore un balancier classique n’apportent pas un gain de précision flagrant par rapport aux montres mécaniques classiques. Cependant, son rapport prédit que le développement du tout nouveau transistor pourrait être le composant clé des montres électroniques du futur.
 
 
Bulova commença le développement de la montre ‘Accutron’ en 1952. Accutron est l’abréviation de ‘précision’ et ‘électronique’ (Accuracy Electronic). L’Accutron devant être une montre électronique qui puisse garantir une précision de deux secondes par jour ou d’une minute par mois. Le secret qui se cache derrière cette précision est un petit diapason calibré à 360Hz qui grâce à sa fréquence bien supérieure peut atteindre un degré de précision inconnu jusqu’alors sur une montre bracelet.
Le diapason divise chaque seconde en centaines de parts égales. Il entraîne les aiguilles de la montre grâce à un système ingénieux.

En 1953, Max Hetzel reçu le premier transistor à courant faible (Raytheon CK 722) et en 1959, le développement de l’Accutron 214 sera effectif dans l’unité de recherche et développement de New York.
Le brevet est enregistré en Suisse le 19 juin 1953 sous le n° 312290.


 
 
La production de masse du modèle 214 commença en Novembre 1960 et l’introduction au public fut faite en 1961, les dernières 214 ayant été fabriquées en 1977.
Le 10 octobre 1960, le nouveau président de 'Bulova Watch Company', le Général Omar N. Bradley, ex chef d'état major  du Général D. Eisenhower et connu pour sa participation dans l'offensive Normande lors du débarquement, annonce la Bulova Accustron calibre 214, la première montre électronique au monde.

Lors de la présentation au public en 1960, les revendeurs reçurent pour leurs vitrines un modèle d’exposition appelé ‘Spaceview’ (vue de l’espace).
La montre ne disposait pas de cadran afin que les acheteurs potentiels puissent admirer au travers du verre transparent de la montre tout le mécanisme électronique ainsi que le diapason. Ce modèle devint si prisé que de sur de nombreux autres modèles plus classiques d’Accutron les cadrans furent retirés pour laisser apparaître l’intérieur de la montre.
 
 
 
Le 20 juillet 1959, une horloge de bord Bulova Accutron est utilisée pour la première fois dans un engin spacial, l'Explorer VI.

En 1960, la NASA demanda à Bulova d’incorporer la technologie Accutron dans ses équipements pour le programme spatiale. A l’époque, le responsable de l’entreprise Bulova était le général 5 étoiles de l’US Army, Omar Bradley, retraité et vétéran de la seconde guerre mondiale.

Pendant ces premières années les mécanismes Accutron furent utilisés dans 46 missions spatiales US. Un mouvement Accutron est resté sur la Lune dans la mer de la tranquillité. Il est dans un sismographe instrument placé à cet endroit en 1969 par les astronautes de la mission Apollo 11, les premiers hommes à avoir marché sur la Lune.


Bien que la montre officielle ayant été choisie par la Nasa pour les astronautes fut le chronographe Omega Speedmaster Professional, tous les autres instruments horlogers à bord des fusées et des modules spatiaux étaient des Accutron. En effet, à cette époque, la Nasa ne savait pas comment une montre mécanique traditionnelle allait se comporter sous une très faible gravité.
  
En 1962, la montre Accutron 214 est devenue la première montre certifiée pour l’utilisation du personnel ferroviaire des USA (Southern Pacific Railroad Co) afin que les trains puissent être à l’heure. 75 autres compagnies ferroviaires du monde entier suivront cet exemple.
  
Les montres Accutron furent données comme ‘cadeau officiel’ aux personnalités du monde entier par le président des Etats-Unis d’Amérique. En 1964 le président Lynden Johnson déclara l’Accutron montre officielle comme ‘Cadeau d’Etat’.
 
 
Jusqu’en 1967, les horloges Accutron furent les seules horloges à bord de l’avion présidentiel ‘Air Force One’ et de nombreux instruments Accutron furent utilisés à bord des bateaux et des avions de l’armée US.
 
 
Pour surprendre le futur client de la montre Accutron, Bulova éliminera le remontoir qui est d’habitude sur le côté droit de la montre. Il s’agissait de marquer les esprits en faisant passer le message comme quoi la montre qui fonctionne avec une pile électrique est si précise qu’elle n’a ni besoin de remontoir n’y besoin d’être remise à l’heure. En fait un ingénieux système de mise à l’heure sera développé et installé au dos de la montre, juste à côté de l’emplacement de la pile. Système sans doute emprunté à Lip qui avait déjà commercialisé sa toute première montre électrique (R27) avec ce système de mise à l'heure le 7 décembre 1958. Voir photo ci-dessous :









Autre signe particulier et distinctif de cette montre, l’aiguille des secondes se déplace d’un mouvement régulier et continu tout comme les horloges ATO qu’on trouve dans les gares.
 
 
 
Système de mise à l’heure à l’arrière de la montre.
 
 
Mais le plus surprenant, c’est le bruit du diapason lorsqu’on porte la montre à l’oreille. Ici, plus de 'tic tac' mais un léger bourdonnement surnommé ‘hums’.
Si vous posez une Accutron sur votre table de nuit, vous aurez certainement du mal à vous endormir car comme avec la table d’harmonie d’un piano, la vibration du diapason est amplifiée et la montre chante un joyeux 360Hz (entre le Fa et le Fa dièse avant le La 440Hz).

Voici quelques vidéos trouvées sur le net :

 
 
Je dois vous avouer tout le plaisir que j’ai à porter au poignet cette montre mythique dont le symbole de la marque est un diapason. J'ai un modèle 'Astronaut' de mon année de naissance 1965 et qui 48 ans après,  prend moins de deux secondes d’avance par jour.  
Franchement, un diapason pour faire fonctionner une montre de façon si précise, il fallait y penser !
 
 
                
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 Bulova Accutron avec date (Mouv. 218)  Notez que le remontoir est placé à 4h et gravé d’un diapason.
 
 
Couverture de Paris Match n° 687 du 9 juin 1962, l’astronaute Scott Carpenter porte une Bulova Accutron modèle ‘Astronaut’.
 
 

La montre Bulova Accutron modèle 'Astronaut' fut la première montre Américaine dans l'espace et a été portée par plusieurs Astronautes de la NASA. 
Le pilot du programme 'Mercury', L. 'Gordon Cooper Jr' (photos ci-dessous) avait testé en vol et en même temps l'Accutron Astronaut et l'Omega Speedmater pendant sa mission de 22 révolutions autour de la terre au cours de la mission  Mercury-Atlas 9 Faith 7. Cooper avait noté que la Speedmaster avait perdu du temps en raison des sévères forces G- pendant le décollage, bien que l'Accutron n'est pas été affectée. 

















 
Gordon Cooper, photographié pendant l'attente de la pesée pour Faith 7. Cooper porte une Accutron Astronaut à son bras droit et une Omega Speedmaster à son bras gauche (non visible).

Agrandissement de la photo pour voir l'Accutron Astronaut' 
                                            
Voici le lien d'un site intéressant et très complet sur l'histoire de la Bulova Accutron en particulier pour les différents programmes spatiaux de la NASA. C'est en anglais et illustré par de nombreuses photos.



                                                                                                         




Elvis Presley porte une Accutron Astronaut

















Johny Cash porte une Accutron Astronaut




















PETIT RÉSUMÉ HISTORIQUE DES MONTRE DE L'ESPACE 



La première montre à aller dans l’espace fût celle portée par le premier homme qui alla dans l’espace, soit le Russe Yuri Gagarin (le 12 Avril 1961) et qui portait une Shturmanskie à remontage manuel. Le nom de la marque évoluera plus tard en ‘Poljot’ qui en Russe signifie ‘Vol (Flight)’.   

La montre de Yuri Gagarine est visible à son avant bras gauche.

Lorqu’en 1965 un homme sortira dans l’espace pour la première fois de l'histoire, c’est à nouveau un Russe ; Alexi Leonov, qui portait au poignet une montre 'Strela' Chronographe.  



Alexi Leonov porte ici un Chronographe Omega Flightmaster.

Le premier américain à avoir volé dans l'espace étant Alan Shepard, le 5 mai 1961 (Freedom 7). Il ne portait pas de montre.

Le 20 février 1962, c’est John Glenn, le premier Américain qui effectuera le premier tour orbital de la terre (projet Friendship 7). Il disposait d’une montre Tag Heuer ‘stop watch’ ref 2915A, qu’il ne portait pas à son poignet. Le 29 octobre 1998, il est devenu à 77 ans, la personne la plus âgée à voler dans l'espace et la seule à avoir volé à la fois sur les programmes 'Mercury' et la navette spatiale (Discovery STS-95). Glenn est désormais à 92 ans le seul membre encore vivant du programme 'Mercury Seven'. Glenn sera plus tard sénateur pendant 20 ans de l'état de l'Ohio.

Tag Heuer est donc la première montre qu’un Américain a disposé et utilisé dans l’espace et ainsi la première montre Suisse à avoir été utilisée dans l’espace. 



Le 24 mai 1962 (projet Aurora 7), Scott Carpenter portait une Breitling Navitimer disposant d’un cadrant 24h. Il portait dans sa vie de tous les jours une Bulova Accutron Astronaut.   


















Le 3 octobre 1962, Wally Schirra, portait une montre Omega Speedmaster Chronographe (projet Sigma 7). C’est la première utilisation du célèbre chronographe Omega Speedmaster Professional bien avant l’homologation par la Nasa.   


Les 15 et 16 mai 1963, Gordon Cooper (projet Faith 7)  portait une montre Bulova Accutron Astronaut. Cette montre lui sauvera la vie en raison d'un incident électrique important à bord de la capsule lors de la 19ème révolution autour de la terre. Cooper utilisera sa montre pour un chronométrage du ré-allumage des moteurs. "So I used my wrist watch for time," he later recalled  ''Alors, j'ai utilisé ma montre pour l'heure'' il se rappellera plus tard.

Dans un second cas, sur Appolo 13, la vie des Astronautes sera sauvée grâce à une montre, l' Omega Speedmaster Professional (celle de Jim Lovell). Souvenez-vous du célèbre : <<Houston, we have a problem!>>

En juillet 1969, le premier homme qui marcha sur la lune (Neil Armstrong, projet Apollo 11) ne portait pas de montre. L’horloge de bord Accutron étant tombée en panne lors de l’alunissage, Armstrong préféra laisser sa montre à bord par sécurité. C’est Buzz Aldrin le deuxième homme à avoir marché sur la lune 19 minutes après Armstrong qui portait une Omega Speedmaster calibre 321. Omega est donc la première marque de montre Suisse portée sur la Lune.
La montre de Neil Asmstrong disparaîtra plus tard lors d'un envoi au musée Smithsonian.
   
Buzz Aldrin portant la première montre Omega Speedmaster  Professional à avoir été portée sur la lune.

Le 11 avril 1970, lors de la mission Apollo 13, Jack Swigert portait une montre Rolex GMT Master. Elle fut également portée par Ron Evans pilote du module d’Apollo 17 ainsi que par Ed Mitchell et Stuart Roosa de la mission Apollo 14. Le débat reste ouvert mais il semble que Rolex sera porté par des astronautes sur la lune. Le choix officiel de la Nasa était l'Omega Speedmaster mais il semble que le choix non officiel des Astronautes était Rolex.

Jack Swigert porte sa montre Rolex GMT Master





Edgar Mitchell ajuste et remonte deux Rolex GMT juste avant l'embarquement à bord de Apollo 14 pour aller sur la lune.


David Scott (Apollo 15) porta sa montre Bulova Chronographe (marque du mouvement ?) sur la lune au cours de sa deuxième sortie. En effet, suite au détachement du verre de son Omega Speedmaster il du utiliser son autre montre. Il arrivera le même problème à Charlie Duke sur Apollo 16. Ne pas oublier que sur la lune la température est de -160°C à l'ombre et +120°C au soleil...  
Omega ne fut donc pas la seule montre Suisse à être portée sur la lune contrairement à ce que le marketing publicitaire veut bien nous faire croire

Ventes aux enchères : 1 million de dollard espéré et en fait 1,3 million de dollard vendu au marteau pour la seule montre à avoir roulé sur la Lune!!! (et ce n'était pas une Oméga). 
Cliquez sur le lien ci-dessous :


D’autres Astronautes portèrent des montres Rolex, comme Wally Schirra, John Glenn et même Wernher Von Braun l’inventeur des V2 et propulseurs 'Saturn'. 

Et pour terminer, c’est l’Accutron de Bulova (montre et horloge de bord à diapason) qui sera utilisée pour le projet Vanguard, 1 satellite envoyé par les Américains le 17 mars 1958 ainsi que pour toutes les 46 missions spatiales (dont X-12, X-15) ainsi que toutes les missions Apollo et militaires de l’époque.   

La montre Bulova Accutron ‘Astronaut’, sera la première montre Américaine à avoir été portée dans l’espace (Gordon Cooper). L’Accutron est la seule technologie horlogère qui est encore sur la lune, laissée par les astronautes dans le véhicule lunaire ainsi que dans le matériel de transmission sur la Mer de la Tranquillité… 

De nombreux pilotes d’essais Américains ainsi que plusieurs astronautes de cette époque portent encore une Bulova Accutron à leur poignet (ex Jeffrey A. Hoffman)… 

Sans la précision inégalée à l’époque des horloges de bord Accutron et leur technologie électromécanique à diapason, les projets Apollo n’auraient pas pu aller sur la lune et par conséquent toutes les autres montres non plus... 
En 2007, lors de la réédition à 1.000 exemplaires de la montre Bulova Accutron (équipée d'un mouvement mécanique ETA), Buzz Aldrin en personne a gravé l'arrière de la montre de sa propre signature. Il est le second homme à avoir marché sur la lune et le premier homme à y avoir porté une montre (une Oméga Speedmaster). Buzz Aldrin a témoigné de l'utilisation et de la dépendance des horloges Accutron dans la réussite de plusieurs aspects de la mission lunaire. Aldrin est actuellement toujours une égérie pour Bulova.



























Si vous recherchez un Horloger sérieux pour la restauration ou révision de vos montres mécaniques, cliquez sur le lien ci-dessous : 




Alain Chauvel / Décembre 2016



 
 
 
 
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint